Canonisation des époux Martin : éloge de la famille !

Mgr Jean-Claude Boulanger, évêque de Bayeux et Lisieux (Calvados) et Mgr Jacques Habert, évêque de Sées (Orne), se sont réjouis lundi 29 juin de l’annonce officielle de la date de la canonisation de Louis et Zélie Martin. Samedi, un consistoire tenu au Vatican avait fixé au dimanche 18 octobre 2015 la canonisation des parents de sainte Thérèse de Lisieux et de deux autres bienheureux, au cœur du Synode sur la famille

APPEL UNIVERSEL À LA SAINTETÉ

« Plus que celle des époux Martin, c’est aussi la canonisation du mariage qui répond à l’appel universel à la sainteté énoncé par Vatican II. Chacun, à travers cette canonisation, peut être renvoyé à sa propre vocation et canonisation », a confié Mgr Habert au cours d’une conférence de presse donnée lundi 29 juin au siège de la conférence des évêques à Paris.
Prenant le contre-pied de ceux qui considèrent que la canonisation de Louis et Zélie Martin est due à la popularité de leur fille, Mgr Boulanger a, lui, assuré que « Thérèse n’aurait jamais dit : "Aimer c’est tout donner et se donner soi-même" si elle ne l’avait pas vu vivre par ses parents ». Au contraire, « la sainteté des parents rayonne sur les enfants » a-t-il estimé (le procès en béatification de Léonie, sœur de Thérèse, a été ouvert en janvier 2015).

RETRANSMISSION EN DIRECT ET ACTION DE GRÂCE

Déjà, les deux diocèses se préparent à la canonisation. Le samedi 11 juillet, la fête des bienheureux Louis et Zélie Martin à Alençon sera présidée par Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes. Une marche des époux et épouses aura lieu le matin avant une conférence et une messe à la basilique Notre-Dame. Le lendemain, dimanche 12 juillet, Mgr d’Ornellas sera à Lisieux pour une journée avec messe, témoignages et vêpres.
Le dimanche 18 octobre, les deux diocèses retransmettront la canonisation en direct et, le week-end suivant, une messe d’action de grâce aura lieu pour la fête des familles à Alençon alors qu’une veillée de prière suivie d’un feu d’artifice se tiendra à Lisieux. Plus tard, la basilique d’Alençon pourrait être rebaptisée, « pourquoi pas en basilique Notre-Dame Louis et Zélie Martin », a estimé Mgr Habert.

« LA SAINTETÉ, CE N’EST PAS LA PERFECTION »

Avec cette canonisation, les évêques espèrent que de nombreux couples s’identifieront aux futurs saints. « Lui avait 35 ans, elle 28 quand ils se sont mariés », a noté Mgr Boulanger, soulignant aussi que Zélie, à la tête d’une petite entreprise d’Alençon, « a réussi à concilier vie professionnelle et vie de famille ».

Pour l’évêque de Bayeux et Lisieux, les épreuves traversées par le couple rejoignent de nombreux problèmes contemporains : le cancer du sein de Zélie, la maladie de Louis (qui a passé les trois dernières années de sa vie en hôpital psychiatrique) et la souffrance de voir « la pauvre Léonie » (comme ils l’appelaient) avoir du mal à se faire sa place dans la famille. « Cela n’a pas empêché une véritable harmonie et une communion spirituelle. La sainteté, ce n’est pas la perfection », insiste Mgr Boulanger

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire